Revue par

Morgane Leten - Nutrition & Fertility Coach

Back

Le lien entre la perte de poids et le cycle menstruel

Revue par

Morgane Leten - Nutrition & Fertility Coach

Le commencement d’une nouvelle année est le moment idéal pour orienter vos efforts en direction d’une meilleure santé. Après tout, pour beaucoup de femmes, c’est la période des bonnes résolutions, parmi lesquelles, mieux manger, faire du sport et, dans certains cas, perdre du poids. Quelque soit vos objectifs, nous sommes là pour vous aider, et, l’une des façons de le faire est de vous en apprendre davantage sur votre cycle et sur son possible impact sur votre objectif bien-être.

Comprendre la relation entre votre poids et votre cycle menstruel est primordial. Vous serez peut-être surprise d’apprendre que votre cycle influence grandement votre poids.

Dans cet article, nous explorerons les raisons scientifiques qui expliquent pourquoi perdre ces kilos en trop peut sembler un jeu d’enfant au cours de la première moitié de votre cycle alors que les jours précédant vos règles exigent souvent un peu plus d’attention et de soins.

Comment Votre Cycle Influe-t-il sur Votre Perte de Poids

Vous êtes-vous déjà demandée pourquoi il est si facile de perdre du poids pendant la première partie du cycle alors qu’on a parfois l’impression d’avoir à gravir une montagne pendant la deuxième. Ne vous inquiétez pas, vous n’êtes pas en train de perdre la raison, il y a bien une origine scientifique à tout ça.

Le cycle menstruel se divise en quatre phases: la phase menstruelle, la phase folliculaire, la phase ovulatoire et la phase lutéale. Chaque phase va de paire avec un taux d’hormones différent ce qui peut avoir un impact sur votre métabolisme et votre niveau d’énergie. Bien sûr, les changements varient selon les personnes, et ils peuvent aussi se modifier selon les mois, mais généralement, votre métabolisme est plus lent pendant la phase folliculaire de votre cycle, vous aurez donc moins faim. C’est, au contraire, pendant la phase prémenstruelle, qui consomme plus de calories, que vous aurez envie de manger.

Voici un aperçu général:

La Phase Menstruelle (Jours 1 à 5):

  • Les Changements Hormonaux: Le niveau d'œstrogène et de progestérone est bas.
  • Le Métabolisme: Typiquement, le métabolisme basal (MB) est plus bas pendant les menstruations, ce qui signifie que votre corps a besoin de légèrement moins de calories.

La Phase Folliculaire (Jours 6 à 14):

  • Les Changements Hormonaux: Les œstrogènes commencent à monter pour arriver à leur maximum juste avant l’ovulation. La testostérone augmente également.
  • Le Métabolisme: Le MB peut augmenter faiblement et certaines femmes remarquent qu'elles bénéficient d'une énergie légèrement accrue. C’est une période favorable pour pratiquer une activité physique.

La Phase Ovulatoire (Jours 15 à 17):

  • Les Changements Hormonaux: Les œstrogènes sont à leur apogée et il y a une poussée de l’hormone lutéinisante (HL), ce qui déclenche l’ovulation.
  • Le Métabolisme: Le MB peut rester élevé, et certaines femmes dépensent plus de calories, donc l’appétit risque aussi d’augmenter.

La Phase Lutéale (Jours 18 à 28):

  • Les Changements Hormonaux: Le taux de progestérone remonte, et les œstrogènes diminuent.
  • Le Métabolisme: Le MB peut augmenter légèrement, pour certaines femmes cela peut accroître la sensation de faim. C’est là que les symptômes prémenstruels apparaissent.

Également, si vous voulez absolument perdre du poids, il est important de noter que durant la phase lutéale, votre métabolisme s’accélère. Ce qui veut dire que les calories sont brûlées plus vite pendant la semaine qui précède vos règles. Donc, votre corps a besoin de plus de calories, entre cent et trois cents calories supplémentaires par jour.

Les jours avant vos règles peuvent aussi donner lieu à des crampes, des fringales et des ballonnements qui risquent de vous décourager. Mais, pas d'inquiétude, il s’agit de l’évolution naturelle de votre cycle et il est important de comprendre ces changements le long du mois. Non seulement cela vous aidera à garder votre motivation intacte, mais aussi, savoir exactement ce qui se passe dans votre corps apportera de la clarté dans les moments où vous avez du mal à progresser vers votre but.

Pourquoi Votre Cycle Influence-t-il Votre Perte de Poids

Pour faire court: les hormones. La variation des taux hormonaux est à l’origine des fluctuations dans votre corps, notamment en ce qui concerne votre métabolisme, étroitement lié à la perte de poids.

Durant la première moitié de votre cycle, le niveau des œstrogènes grimpent, ce qui sensibilise votre corps à l’insuline. C’est grâce à l’insuline que les cellules peuvent absorber efficacement les glucides. Les études ont montré que la présence d’œstrogènes améliore la sensibilité à l’insuline ce qui impacte directement votre habilité à perdre du poids. Les modifications hormonales, tout au long de votre cycle, ont une action aussi bien sur votre niveau d’énergie que sur votre goût!

Au fur et à mesure que votre cycle progresse dans sa phase lutéale, le taux de progestérone commence à augmenter. Bien que la progestérone soit importante, les études ont montré qu’elle peut aussi entraîner la rétention d’eau. Cela encourage naturellement la prise de poids, même si vous faites attention à ce que vous mangez et que vous avez une activité physique. Donc, ne désespérez pas!

En plus d'accroître la rétention d’eau, la progestérone peut aussi amplifier la sensation de faim. C’est la façon dont votre corps vous réclame du carburant, attendez-vous donc à avoir plus d’envies de grignoter plus que d’ordinaire!

Alors, même si vous faites un sans faute par rapport à votre santé, les hormones vous donneront tout de même du fil à retordre. Les œstrogènes font tourner le moteur du métabolisme tandis que la progestérone vous donne envie de grignoter et vous fait gonfler! Comprendre que les hormones ont une action sur la manière dont vous vous sentez peut faire une grande différence - et pas seulement pour vous éclairer sur ce que vous ressentez, cela peut également vous aider à naviguer vers ces kilos en moins à travers les fluctuations de votre cycle.

L’Impact du Poids sur la Santé Menstruelle

Une longue culture du régime et un discours général qui tend à dire que la beauté est synonyme d’être mince a beaucoup entamé la capacité des femmes à s’aimer telles qu’elles sont. La plupart des femmes ont fait des régimes, ou du moins, ont limité leur apport alimentaire, à un moment ou à un autre de leur vie, et nous comprenons très bien que, pour beaucoup, ça a compliqué leur relation avec la nourriture.

Mais s’efforcer de rester en bonne santé va au-delà de réussir à rentrer dans ses jeans ou de ressentir le plaisir de voir s’afficher un certain chiffre sur la balance. Ça a à voir avec le maintien de la synchronisation des processus internes du corps. Être trop grosse ou trop maigre peut faire basculer l’équilibre hormonal, ce qui peut dérégler ou même faire disparaître votre cycle. Vos règles sont un formidable baromètre de votre santé globale, donc il est important de prêter attention aux règles irrégulières ou aux règles qui disparaissent pour un temps (un phénomène qui porte le nom d'aménorrhée). Considérez ça comme l’alarme de votre corps qui se met à sonner pour vous prévenir que quelque chose ne va pas.

Pour vous harmoniser au mieux avec votre cycle, il est important de viser un poids de forme qui n’a rien à voir avec atteindre un chiffre particulier. Être en bonne santé n’a pas la même apparence pour chacun. Vous devez juste soutenir votre corps d’une manière qui lui convient pour maintenir votre cycle sur la bonne voie.

Qu’en est-il du jeûne et des processus de détox?

Le jeûne intermittent ou les périodes de détox sont à la mode actuellement, donc cela peut être tentant de les intégrer à votre routine, surtout si la perte de poids est votre priorité. Mais avant de les mettre en œuvre, il est important de comprendre le fonctionnement de l’horloge interne de votre corps et l’impact que le jeûne ou la période de détox aura sur elle - cela peut donner l’inverse du résultat escompté!

Pendant la phase lutéale de votre cycle, votre corps a besoin de stabilité et de carburant. Donc, les périodes de jeûne ou de détox qui réduisent votre consommation de nourriture pendant des temps long font penser à votre corps qu’il est en train de mourir de faim, et au lieu de bénéficier du jeûne, vous pouvez au contraire vous retrouver ballonnée, en manque de sucre et d’énergie. Une étude à montré que le jeûne intermittent met en péril l’équilibre hormonal feminin et le cycle menstruel. Même un régime faible en glucides peut s’avérer problématique.

Que vous ayez l’intention d’avoir des enfants ou pas, le corps d’une femme est naturellement conçu pour la reproduction. Donc, quand vous vous abstenez de manger, votre corps se met en mode “protéger et préserver” pour ne pas s’affamer. Il est alors question de survie! Votre corps va conserver son poids coûte que coûte (juste au cas où vous devriez, disons… survivre à une famine!) et cela accroît votre production d’hormones qui signalent à votre cerveau qu’il doit trouver de la nourriture au plus vite!

Cela ralentit aussi votre fertilité pour vous éviter d’employer de l’énergie à ce qui n’est pas essentiel, comme une grossesse.

Si vous n’essayez pas d’avoir d’enfants, cela ne vous semblera peut-être pas important mais quand vous vous attaquez à votre capacité reproductive, vous vous attaquez à vos hormones. Et, lorsque vos hormones sont déséquilibrées, vous vous exposez à toute une série de problèmes de santé qui risquent fort de produire l’effet opposé de ce que vous recherchez en premier lieu.

Le jeûne intermittent peut affecter l’hypothalamus ou la partie du cerveau qui régule les hormones telles que les œstrogènes. Cette hormone joue un rôle crucial dans votre cycle menstruel. Et, lorsque cela se produit, vous êtes susceptible de noter:

  • Une baisse d'énergie
  • Des envies de sucre
  • Une prise de poids
  • Des difficultés à se concentrer
  • Des cheveux et une peau ternes
  • Des obstacles à la fertilité

Le jeûne peut aussi chambouler la production de cortisol. Lorsque cela intervient, vous remarquerez peut-être:

  • Un accroissement de l'anxiété
  • Une faible énergie, des pensées troubles
  • Des difficultés à dormir

Il est primordial d’écouter votre corps. Lorsqu’il vous réclame de la nourriture, inutile de choisir les extrêmes, optez plutôt pour des aliments riches en nutriments et une activité physique adaptée aux besoins de votre corps. Un peu comme si vous offriez à votre corps l’attention dont il a besoin pendant cette phase— Nourrissez le efficacement sans exagérer.

Nous ne cherchons pas du tout à vous décourager. Si vous voulez essayer le jeûne ou la détox, vous pouvez toujours. Il suffit juste de vous maintenir bien informée. Nous vous invitons à consulter notre post sur le jeûne et comment le rendre compatible avec votre cycle.

Vos Problèmes de Règles Peuvent-ils Vous Empêcher de Perdre du Poids?

Si vous faites tout ce que vous êtes censée faire et que vous n’obtenez pas les résultats espérés, cela peut avoir un rapport avec votre équilibre hormonal.

La prédominance des œstrogènes est l'une des raisons pour lesquelles il est compliqué de perdre du poids. Cela signifie que vos œstrogènes sont trop élevés comparé à votre progestérone. Non seulement cela peut créer des problèmes de règles, mais un surplus d’œstrogènes est aussi connecté à la rétention d’eau et à la prise de poids. Pour perdre du poids, il est, par conséquent, nécessaire de commencer par équilibrer vos œstrogènes.

Si votre cycle est déréglé, vous pourrez essayer autant de régimes que vous voudrez, il est improbable que vous obteniez le résultat recherché, surtout pendant les phases lutéales et prémenstruelles de votre cycle. Et, pendant ce temps, vos hormones vous donneront des envies de sucre et d’en-cas salés, tout ce qu’il est déconseillé de consommer lorsque vous êtes au régime. De plus, cela vous fera ressentir de la fatigue qui vous ôtera l’envie d’aller à la gym. Et pourtant, la constance est l'élément le plus important quand vos hormones sont en cause.

On peut du coup affirmer que si vous commencez à traiter vos problèmes de règles en premier, la perte de poids suivra plus facilement. Comment s’y prendre? De plusieurs façons:

Si vous vous inquiétez, n’hésitez pas à nous contacter pour parler à un expert, ou prenez rendez-vous avec votre médecin.

Accueillez votre Cycle

Comprendre la relation entre votre cycle menstruel et la perte de poids peut ouvrir la porte sur une approche plus holistique pour atteindre votre idéal. Les phases de votre cycle exercent un pouvoir extraordinaire sur votre métabolisme, votre niveau d’énergie et vos envies de manger. En synchronisant votre stratégie de bien-être avec votre cycle et en étant consciente des ses fluctuations et de ses besoins, vous reprendrez efficacement le contrôle de votre équilibre et de votre bien-être.

Rappelez-vous, soutenir le rythme naturel de votre corps compte autant que le chiffre que vous lisez sur la balance. Donc, accueillez ce savoir, écoutez votre corps, et dirigez-vous vers la voie qui vous alignera sur votre cycle pour un bien-être durable.

___FR___